Dans les coulisses... d'une classe inversée
Episode 12 - Mon premier CLIC

Et voilà, la première année complète en classes inversées vient de se boucler. J'ai beaucoup appris, changé pas mal de choses dans mes pratiques et mes postures face et avec les élèves. Et pourtant, ce n'est que le début, j'ai conscience qu'il me reste encore beaucoup à découvrir. Pour cela, pourquoi ne pas assister au CLIC, cet événement dont tous les inverseurs parlent ? Et bien, c'est maintenant chose faite. Retour sur ce congrès exceptionnel.

Commençons par le commencement

Le CLIC, c'est quoi ? 

Le CLIC, c'est officiellement the "Classes Inversées Le Congrès" (Inversez !) ; il est organisé par l'association Inversons La Classe ! 

Sur trois jours, ce congrès propose des tables rondes et des conférences avec de hautes autorités institutionnelles ou scientifiques (comme cette année, Cédric Villani, Mohamed Chetouani, Franck Ramus, Marcel Lebrun, Jean-Marc Huart), ainsi que des ateliers et des retours d'expériences animés par des inverseurs eux-mêmes. 

Mais en réalité c'est bien plus que cela. C'est un moment d'échanges des plus enrichissants, des rencontres déterminantes et dynamisantes, une extraordinaire coformation entre pairs, une grande bouffée d'oxygène !

Après le succès des trois précédentes éditions, le CLIC2018 accueillait les praticiens, curieux, débutants ou confirmés des classes inversées dans les murs de l'Université Paris Descartes du 29 juin au 1er juillet 2018 autour de la thématique : "Changer de posture pour apprendre".


Le CLIC, pourquoi ?

Pour cette première participation, n'ayant qu'une seule année de classe inversée derrière moi, je recherchais et avais besoin d'avoir plus d'outils, de conseils, de feedbacks, des clés pour améliorer et libérer encore ce que nous mettons en place avec mes élèves. Il y avait une deuxième raison : lorsqu'on commence à se lancer en classes inversées et à échanger avec des inverseurs, très vite ce congrès est évoqué comme un incontournable, alors forcément, j'y allais aussi pour assouvir ma curiosité. 

En ressortant du CLIC, j'ai réalisé qu'en fait il y avait encore bien d'autres avantages à y assister, mais rien de mieux que les découvrir par soi-même !

Une certitude, il y a un AVANT et un APRES le CLIC.


Comment ça se passe ?

Il suffit de se laisser guider... l'équipe organisatrice est au top de la communication à quelque niveau que ce soit et vous prépare des parcours sur mesures selon vos envies, vos besoins, vos niveaux d'expérience. Merci d'ailleurs à eux pour cette bonne initiative car les ateliers sont tellement nombreux et variés qu'il est difficile de faire ses choix. 

Pour ce CLIC2018, en général, chaque demi-journée commençait et/ou se terminait par une conférence plénière. Entre les deux, deux créneaux horaires laissaient place à des ateliers, des mini-conférences ou des retours d'expériences (une douzaine possible en parallèle ! c'est vous dire le degré d'organisation !!). On ne peut évidemment pas tout suivre, c'est une petite source de frustration qui est très vite compensée par la qualité et la diversité de tout ce qui est proposé !

Voici très brièvement mon programme sur ces 3 jours d'une densité et d'une richesse incroyable !

J1 - Vendredi 29 Juin 2018

9h-9h30 : Ouverture du colloque et allocution d'accueil par Héloïse Dufour, fondatrice et présidente d'Inversons la classe !  Son discours nous met d'ores et déjà en appétit pour ce beau et long week-end et met à l'honneur son équipe de bénévoles et les partenaires de l'événement.


9h30-10h15 : Mini-conférence exceptionnelle concoctée par Sébastien Franc et l'une de ses collègues pour "briser la glace" et lancer de manière humoristique et conviviale ce CLIC.

Après l'introduction, les présentations et ce tour de chauffe, il est temps de plonger au coeur de l'événement. En avant !

10h30-10h50 : Retour d'expérience sur les balises et les badges

Pour ce 1er créneau, je me suis précipitée vers le retour d'expérience de THE TEAM... et j'ai bien fait car la grande salle a vite été comble... Cette team a du succès, et pour cause, la #TeamPhysBressuire menée par Florence Raffin est une référence en la matière, elle partage allégrement ses trouvailles sur tweeter et pas seulement. Quant à Florence, en plus de m'inspirer dans la mise en place de ma classe inversée, elle m'avait même donné des conseils précieux. Je ne pouvais pas les manquer, son équipe et elle ! Commencer le CLIC avec eux, ce n'était que du kif !

Florence accompagnée de Cécile Marquois et Romain Chauvière, ses collègues de lycée, nous ont présenté sous la forme d'un pechakuchapunchy, leur parcours d'équipe sur "les balises et les badges" leur permettant d'identifier, remédier et valider des compétences en sciences physiques au lycée. C'était tout simplement : wahou ! Une équipe lumineuse, pétillante et terriblement inspirante. Un véritable exemple d'une dynamique et d'un travail d'équipe alliant le fun rafraîchissant et la rigueur scientifique.  Un coup de coeur attendu et confirmé.

Site Florence RaffinSite Cécile Marquois | Site Romain Chauvière

10h50-12h : Retour d'expériences variés pour ouvrir les horizons

J'ai consacré le reste de la matinée à assister à des témoignages d'inverseurs volontairement dans d'autres disciplines et d'autres niveaux que les miens. Pour sortir de ma zone de confort et ouvrir les horizons, rien de mieux que d'aller voir ailleurs.

Après les Sciences Physiques de la #TeamPhysBressuire, Jordi Colomer, professeur d'histoire-géographie en lycée a présenté son "cours renversé" dont voici un exemple en seconde. J'ai porté un intérêt d'autant plus grand au retour de Jordi qu'il illustrait et complétait ce que j'avais découvert quelques mois plus tôt dans le livre La Classe Renversée de Jean-Charles Cailliez et pu "goûter" dans l'une de ses conférences renversées2. J'aurais aimé creuser encore en assistant le lendemain à l'atelier de Sébastien Bette, intitulé, "Un cours à l’université en classe renversée - Demander le feedback des étudiants pour réguler son dispositif", mais hélas mon programme en a fait autrement.

La matinée s'est poursuivie avec trois autres retours d'expérience en lycée professionnel cette fois avec un trio mathématiques-anglais-français. P. Garraud, A. Kahla et V. Philippon s'étaient réunies pour nous faire part de ce qui se passait "Quand la classe inversée change tout".

12h-13h : Conférence plénière avec le regard du directeur général de l'enseignement scolaire

Un peu avant midi, les ateliers se sont terminés avec ponctualité pour respecter un timing pointilleux. A 12h, l'amphi attendait tous les participants pour la première conférence plénière. Jean-Marc Huart, Directeur Général de l'enseignement scolaire du Ministère de l'Éducation Nationale a fait l'honneur au Congrès de sa présence et apporté une reconnaissance institutionnelle au développement des classes inversées et pédagogies actives. 

Jean-Marc Huart a salué les professeurs qui se sont lancés en classes inversées, en soulignant qu'il ne s'agissait pas « d'une méthode particulière, mais d'un état d'esprit », qui nécessitait « un effort de souplesse et d'adaptation » pour leur mise en place.

Il a noté également que « la classe inversée a favorisé un réseau d'enseignants organisés en communauté et qui échangent sur leurs pratiques » et que « représentative des bouleversements que le numérique apporte dans les façons d’enseigner, elle chamboule les formes d’apprentissage ; les unités de lieu, de temps et d’action du cours ». 

Après son discours aux côtés de la Présidente, Héloïse Dufour, Jean-Marc Huart a pris le temps de répondre aux questions des participants.

13h-14h30 : Pause déjeûner

La pause déjeûner est un moment à ne pas  négliger... C'est un moment clé du congrès, une partie pleine et entière. Il permet de commencer à emmagasiner plusieurs des points découverts en si peu de temps. Et oui, il suffit de profiter de quelques minutes "off" à faire la queue pour le repas, pour réaliser tout ce qu'on a appris en une matinée seulement. On pourrait s'y perdre et en oublier une grande partie et puis la magie du congrès opère. En effet, c'est aussi à ce moment là qu'on rencontre les participants, qu'on échange sur nos apprentissages, nos points de vue, nos idées, nos pistes pour la suite du congrès... et qu'on ancre plus durablement nos pépites nouvellement apprises !

Et puis, si ce n'était pas déjà fait avant, la pause déjeûner est un bon moment pour apprécier la qualité de l'accueil et le niveau d'organisation de cette si petite équipe de bénévoles, les mêmes qui oeuvrent dans les coulisses quand nous profitons pleinement des ateliers. Bravo. Vraiment, bravo et merci à eux. 

Allez, vite la suite !

14h30-15h30 : Conférence plénière avec le regard du scientifique Franck Ramus

L'après-midi reprend avec une conférence plénière, celle de Franck Ramus, directeur de recherche au CNRS en sciences cognitives, professeur attaché à l’ENS. Après celui de l'institution, il s'agit ici de proposer un regard de la psychologie sur les classes inversées.

Plus que sur les classes inversées qu'il n'a pas proprement regardées, Franck Ramus s'est appuyé sur des recherches en psychologie pour nous apporter et confirmer des éléments sur l'évaluation formative. Ces dernières fournissent des résultats utiles sur la mémorisation notamment avec l'effet de test, l'effet d'espacement et le rôle du retour d'information. "Il est possible de les utiliser pour améliorer l'efficacité des pratiques enseignantes", et "cela conduit notamment à repenser le rôle et la nature des évaluations". Quant aux outils numériques, "ils peuvent apporter une contribution intérressante" pour entre autres raccourcir le délai entre test et feedback, faciliter le retour d'informations, augmenter l'intéractivité entre élèves et enseignant...


16h-16h45 : Atelier technique Genially

Les participants étaient plus nombreux dans l'après-midi et les différents ateliers ont vite été pris d'assaut. Pas le temps d'hésiter, sinon on n'arrive pas à se glisser dans des salles déjà remplies... Je me suis alors repliée sur cet atelier technique à propos d'une présentation niveau débutant de Genially. Une présentation complète et guidée donnant très envie de tester. Voici un tutoriel vidéo.

16h45-17h30 : Atelier participatif "Escape Game : WHY ?"

Après avoir été recalée pour la première session, je retente ma chance dans cet atelier. Bien essayé car cette fois-ci il y a bien moins de monde. Il faut dire que les ateliers sur les Escape Games ont eu beaucoup de succès. Le CLIC2018 en proposait plusieurs : il y avait l'Escape Game La disparition concocté par Aurélie Le Hir (SVT) et Dominique Pairault (maths) qui me tentait beaucoup, mais il fallait se préinscrire et j'ai loupé le coche.

Ensuite, il y avait l'Escape Game : Les Encapsulés ! réalisé par une sacrée équipe de l'académie de Créteil et ici présenté par Nicolas Lemoine, Marie-Astrid Deweerdt, Audrey Dominique et Patrice Nadam et que j'avais eu la chance de découvrir lors du séminaire académique pendant la CLISE2018. Un must qui balaye des outils et des pratiques des classes inversées.

Me restait ici à découvrir, un troisième "Escape Game : WHY ?" proposé par S. Bissot, V. Catrain et C. LeMoël du pédagoscope, relais pédagogique de la communauté des enseignants et des acteurs éducatifs de la CCI Paris-Ile-de France (Direction de l'innovation pédagogique). En rentrant dans une salle des profs aux allures de Poudlard, nous étions amenés à faire connaissance pour unir nos forces et découvrir deux mots clés utiles à l'accès d'une session sur l'ordinateur. Là, une mission consistait à créer un chef d'oeuvre donnant une vision des classes inversées ! Place aux travaux manuels et vive la pâte à modeler !

J2 - Samedi 30 juin 2018

9h-9h45 : Mini-conférence pour RE.PANSER sa classe par Sébastien Franc

C'est parti pour le J2. Après les retours d'expérience de la veille, je choisis les mini-conférences ce matin. Et en me dirigeant vers celle de Sébastien Franc, je ne sais pas encore que la journée va être merveilleusement bien lancée ! Personnage atypique au premier abord, Sébastien est tout simplement génialissime. Pas simple de repenser sa classe dans un contexte difficile voire hostile. Lâcher l'affaire, démissionner ? Mieux ! Et si la solution était de repAnser sa classe.

"RE.PANSER sa classe : entre résilience et nouvelle posture", voici la mini-conférence retraçant en 8 mots clés le beau parcours de Sébastien. Encore un merveilleux moment de partage et d'inspiration. Nouveau coup de coeur ! Nouveau kif !

9h45-10h30 : Mini-conférence participative par Marie-Camille Courdert

Les bonnes vibrations n'allaient pas s'arrêter là. J'avance au feeling ce matin et mes pas me portent vers la salle de Marie-Camille Coudert... Très vite la salle se remplit et les pointures arrivent à leur tour. La team physique avec Florence Raffin, Romain alias Ken, puis l'incontournable Marcel Lebrun rentrent et s'installent. Pression pour Marie-Camille... ou pas ? 

"Alors, la classe inversée, ça marche ou ça ne marche pas ?" En 45' top chrono, c'est ce que Marie-Camille doit nous dire ou plutôt ce que l'on doit découvrir. Entre deux résultats de recherches notamment celles de Hattie (2008), Marie-Camille nous propose des exercices participatifs qui conduisent parfois à des mini-débats. Tout simplement enrichissant à tous points de vue !

11h-11h45 : Retour d'expériences variés en histoire-géographie 

Petit détour par l'histoire-géographie pour deux nouveaux témoignages, tout d'abord sur celui de M. Algayres sur les jeux de rôles au lycée, puis sur celui d'AM Masson sur l'évolution de ses plans de travail en collège.

11h45-12h30 : Retour d'expériences sur les plans de travail en sciences physiques

Et justement en parlant de plan de travail, j'avais entouré, stabyloté, re-entouré le créneau de la #TeamPhys. Florence Raffin et Christine Bideux toutes deux en lycée se sont associées à Romain Bourdel Chapuzot de collège pour nous donner tous leurs secrets sur "les plans de travail". Encore une salle comble ! Encore des pépites ! Encore un big up ! Leur enthousiasme, leur bonne humeur, leur générosité n'ont d'égales que la qualité et la rigueur de leurs travaux. Chapeau !

15h30-16h15 : Table ronde sur la motivation initiée et animée par Damien Scimeca 

L'après-midi, j'ai testé un nouveau format : la table ronde. Animée par Damien Scimeca dont je fais la connaissance, celle-ci va aborder l'impact des classes inversées sur la motivation des élèves. Pour apporter des pistes et croiser des regards, Damien avait sollicité des "références" comme Romain Bourdel-Chapuzot, Marie-Camille Coudert et Geneviève Ponsonnet ainsi que trois invités surprises : trois de ses élèves. A peine intimidés, qui de mieux que ces élèves de 1re et Terminale pour apporter leur opinion sur le sujet. (Ah les notes et les DM de maths !!!)

Des échanges passionnants et éclairants animés de mains de maître par Damien. Un excellent moment.

16h15-17h : Retour d'expérience sur le projet exceptionnel de Mélanie Fenaert et Grégory Michnick

En 45', Mélanie Fenaert et Grégory Michnick nous ont montré comment leurs classes inversées ont pu être propulsées par Survive On Mars, un projet hors-norme. "Survive On Mars" est un jeu sérieux numérique qu'ils ont mis en orbite pour que "leurs élèves remobilisent connaissances, savoir-faire et attitudes de différentes disciplines (SVT, sciences physiques et chimie, mais aussi mathématiques, technologies, français…) dans un contexte inédit". Pour résoudre des missions, les lycéens doivent "incarner des personnages ayant leurs propres compétences et collaboré avec d’autres classes de l’établissement ou d'ailleurs". Cette aventure a aussi permis "aux enseignants de collaborer pour créer un nouvel environnement de travail pour leurs élèves". C'est un support qui agit sur la motivation, la créativité et l'émulation au sein des classes tout en respectant les  progressions dans les compétences disciplinaires et transversales.


17h15 : Assemblée générale de l'association Inversons la Classe ! et soirée festive 

Rendez-vous important pour finir cette deuxième journée : l'assemblée générale de l'association Inversons La Classe ! Tous les adhérents avaient été appelés à voter pour élire le nouveau Conseil d'Administration qui donnera les nouvelles orientations pendant les deux prochaines années. Cette assemblée a été présidée pour la dernière fois par Héloïse Dufour, cofondatrice de l'association, que l'on ne peut que féliciter et remercier pour tout le travail fourni.

J3 - Dimanche 1er Juillet 2018

9h-10h : Table ronde animée par Claude Tran avec Cédric Villani et Mohamed Chetouani 

Dernière ligne droite du CLIC2018 honoré par la présence de prestigieuses personnalités. Cédric Villani (mathématicien médaillé Fields et député) et Mohamed Chetouani (professeur en traitement du signal et en apprentissage automatique pour les interactions homme-machine) sont venus à la rencontre des participants débattre sur "les classes inversées et l'intelligence artificielle". Un sujet d'actualité avec des échanges de haut niveau, animés par Claude Tran. Je n'aurais pas la prétention d'en faire un retour précis et me contenterais de quelques petites phrases :

Sur l'IA, d'après Cédric Villani, "les études des cabinets de conseils prédisent que l’éducation est le domaine où l’apport de l’IA sera le plus faible". "L'impact de l'IA dans l'éducation va prendre du temps, c'est un sentiment partagé avec Yann Le Cun". 

Mohamed Chetouani, après avoir fait part de ses travaux a souligné l'importance des échanges entre chercheurs et enseignants  : "en tant que chercheurs, nous avons besoin de votre expertise et de vos retours".

En conclusion de la table ronde, Cédric Villani dont les  parents étaient enseignants nous a apporté son soutien : "Il va falloir expérimenter et résister aux freins que le Système va mettre sur votre route". 

10h-10h45 : Mini-conférence participative par Mickaël Bertrand sur les mythes et réalités

Nouveau coup de coeur ! Nouvel atelier déterminant pour la suite tant sur la fond que sur la forme. Dans cette mini-conférence intitulée : "Classes inversées : mythes et réalités", Mickaël Bertrand a su animer des échanges pour m'éclairer sur bien des points. Avec une méthode minutée et outillée (classroomscreen, plickers), plusieurs affirmations ont été présentées et soumises à notre jugement pour savoir s'il s'agissait de mythes ou de réalités. Cédric Villani et Mohamed Chetouani de passage à ce moment ont également participé à ce sondage live. A noter que  Cédric Villani a découvert Plickers, l'a bien apprécié au point d'avoir déjà une petite idée derrière la tête... mais revenons à nos moutons. 

Suite au sondage, Mickaël a sorti plusieurs jeux d'hexagones pour chacun des participants à qui il a donné une affirmation testée. Selon leur couleur, les vignettes hexagonales présentent des outils numériques, des citations de praticiens ou des exemples concrets de pratique. La deuxième partie de l'atelier est lancée : en 10' top chrono, la mission est de sélectionner les vignettes hexagonales utiles pour argumenter et défendre l'affirmation comme un mythe ou une réalité. Au terme des 10', chacun disposera de seulement 2' pour son exposé oral ! Un atelier qui fait sortir de sa zone de confort. Délicieux et inspirant à tout point de vue. A faire ! 

10h45-11h30 : Mini-conférence de Jean-Jacques Le Quémener sur la bienveillance

Gros coup de chance ! Initialement, une seule mini-conférence de Jean-Jacques Le Quémener était programmée. Ce fut un raz-de-marée à tel point qu'une session de rattrapage a eu lieu. Je ne le savais pas. Je passais par hasard. J'ai vu de la lumière, je suis rentrée et je suis restée. 

Dans cette mini-conférence, Jean-Jacques Le Quémener a abordé "la bienveillance comme changement de posture pour la classe inversée". Pour montrer l'efficacité relationnelle de la bienveillance pour une amélioration pédagogique, cet "essayeur" des classes inversées comme il se définit, a commencé par donner le point de vue et les résultats des recherches de Christophe Marsollier, John Hattie et Franck Ramus. Nul doute, la bienveillance en pédagogie facilite les apprentissages et la coopération entre les élèves.

Dans un deuxième temps, Jean-Jacques Le Quémener a décrit des principes et des pistes d'un fonctionnement efficace et bienveillant de la relation enseignant-élève en classe (selon Th Gordon) comme : la fenêtre de perception, les messages "je", l'écoute active, la résolution de problèmes... Pour finir, a été abordé le rôle joué par le changement de posture dans la classe inversée : du fait d'un contexte de travaux de coopération et de collaboration entre les élèves, les interactions entre élèves et entre élèves et enseignant sont multipliées ; la bienveillance a d'autant plus son rôle à jouer pour faciliter les apprentissages.

Support

14h30-15h15 : Mini-conférence par Stéphane Guyon Et si on inversait l"évaluation ?

En cette fin de CLIC2018, quelle difficulté à choisir le dernier atelier ! Il y avait celui de Marie Soulié, Mila Saint-Anne et Jean-Marie Le Jeune sur "nos classes inversées", celui d'Antoine Taly et Mickaël Bertrand sur "les 10 conseils pour mettre en place sa classe inversée", celui de JP Gerbal pour voir comment "Papy inverse sa classe" ou encore celui de Romain sur "la forme scolaire : lien entre pédagogie et espaces". Finalement, le plus malin aura été Stéphane Guyon qui a avancé sa présentation de 30'. Et c'est parti pour une dernière question : "Et si on inversait aussi l'évaluation ?"

Dans un style punchy, Stéphane Guyon, professeur de mathématiques, n'hésite pas à utiliser ses compétences en la matière pour mettre en évidence quelques incohérences dans l'évaluation chiffrée qui l'ont amené à changer sa posture d'évaluateur ! Un régal !

Interview | Site de mathsguyon 

15h15-16h15 : Conférence de clôture par le grand témoin  du CLIC2018 Marcel Lebrun

Mais ne traînons pas ! Le grand témoin du CLIC2018, l'incontournable Marcel Lebrun nous attend en amphi pour clôturer cet événement exceptionnel. Que dire ? Il est phénoménal ! Impossible en quelques mots de transcrire les vibrations transmises par cette référence des classes inversées. Il n'a perdu aucune miette des ateliers et conférences qu'il a suivis. Un doute ? Une documentation. Un écart ? Une rectification. Une découverte ? Un approfondissement. Tout cela avec bonne humeur et diplomatie. Une bonne heure de discours enflammé pour une synthèse argumentée sur trois jours tellement denses. Tous les participants n'ont pu qu'adhérer et réserver une standing ovation chaleureuse à ce grand témoin.

Pour retrouver son diaporama, c'est par ici. Grand merci Marcel Lebrun.

Big Up pour l'équipe de bénévoles

A peine son discours terminé, Marcel Lebrun dut vite partir pour prendre son train. Il laissa la place à l'équipe organisatrice du congrès. Quelle surprise de découvrir neuf personnes seulement !! Une si petite équipe pour un si grand événement !! Quelle efficacité ! Quel professionnalisme dans le bénévolat ! Un grand respect, un grand bravo et un grand merci à cette belle équipe et tous ceux qui ont oeuvré dans les coulisses pour la tenue de ce CLIC.

Un énorme merci et un énorme bravo également à tous les intervenants pour leurs partages inspirants et leur enthousiasme communicatif.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur le CLIC2018 à l'Université Paris-Descartes : 

  • prenez 11' de votre temps pour visionner cette vidéo de Claude Tran.
  • ou encore 5' pour lire les propos d'Héloïse Dufour, recueillis par Cécile Blanchard dans une interview du 3 juillet dans les cahiers pédagogiques sur le bilan du CLIC2018 et les prochains projets d'Inversons La Classe ! 
  • sur le site de l'association, seront également bientôt publiés les Actes du CLIC2018  !

1 Présentation sous forme de 20 diapositives de 20 secondes chacune.

2 Lors d'une journée d'étude "Les inversions dans la formation : mythes, réalités", organisée le mercredi 30 mai 2018 par l'ESPE de l'Académie de Créteil-UPEC.